Le vignoble des Côtes d'Auvergne jusqu'alors dans l'ancienne catégorie des VDQS (vins de qualité supérieure) a obtenu mardi l'appellation d'origine contrôlée (AOC, ou AOP pour protégée selon la nouvelle réglementation européenne), devenant le deuxième vin auvergnat à en bénéficier, a annoncé mardi le syndicat des viticulteurs de la zone d'appellation des côtes d'Auvergne.

L'originalité de ce vignoble, qui s'étend sur environ 400 hectares, de Riom (nord de Clermont-Ferrand) à Issoire (sud de Clermont-Ferrand), tient aux caractéristiques d'un terroir situé à proximité de sols d'origine volcanique.

Le vin est produit à partir de gamay, pinot noir et chardonnay cultivés par environ 150 viticulteurs, répartis sur 53 communes. Environ 1,6 million de bouteilles sont produites chaque année.

Le saint-pourçain, vin produit autour de la petite commune homonyme située dans l'Allier, avait obtenu l'AOC en mai 2009, devenant le premier vin auvergnat à en bénéficier.

D'après un communiqué de l'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité) qui attribue ces appellations, celles des vins du Haut-Poitou et de la Moselle ont connu le même sort.

D'autre part, le comité national de l'Inao a approuvé le nouveau règlement concernant le classement des « Premiers grands crus classés » et des « Grands crus classés » de l'AOC « Saint-Emilion Grand cru » qui sera mis en oeuvre à compter de la récolte de 2012.

Un organisme de contrôle tiers et indépendant réalisera des contrôles sur pièce et sur place et organisera la dégustation, indique l'Inao. En parallèle de l'homologation par arrêté de ce nouveau classement, une procédure d'appel d'offre va être mise en place afin de sélectionner l'organisme de contrôle, prévient l'Inao.

B.V.