Le Pays nantais et la Champagne s'apprêtent à récolter à partir du 15 août 2011, comme les régions méridionales. Partout en France, les vendanges risquent de se concentrer sur une même période à partir de la mi-août. Cela risque de poser des problèmes de disponibilités de main-d'oeuvre…

Dans la vallée du Rhône, la floraison se termine. « On a deux, trois semaines d'avance par rapport à l'an passé qui était plutôt tardif », observe Olivier Roustang, oenologue au service technique d'Inter-Rhône, le 23 mai 2011.

Il ajoute : « Par rapport à une année normale, on a en moyenne deux semaines d'avance. Si les conditions météorologiques restent sur la tendance, on s'attend à des vendanges entre le 15 et le 30 août 2011. Beaucoup de viticulteurs sont en train de réorganiser leurs vacances. »

En Bourgogne, la vigne présente deux, trois semaines d'avance environ par rapport à une année « classique ». « On devrait être cette semaine au stade de la mi-floraison, voire de la fin de la floraison selon les secteurs », décrit Christine Monamy, au BIVB, l'interprofession de Bourgogne. En comptant 90 jours après la date de floraison, la récolte pourrait commencer à la fin d'août ou au début de septembre, comme en 2007.

Dans ces deux régions, les conditions météorologiques s'apparentent à celle de 2007. Or, cette année-là, l'été avait été frais. Les techniciens s'accordent pour dire que le temps qu'il fera cet été va être déterminant pour la date des vendanges. La sécheresse ou le retour de la fraîcheur pourraient bloquer la maturité et retarder d'autant la date de récolte…

Plus on monte vers le nord, plus la situation semble exceptionnelle. Dans le Muscadet, Nadège Brochard-Memain, de la chambre d'agriculture, décrit un vignoble en pleine floraison. « On flirte avec trois semaines d'avance ! Si les conditions climatiques perdurent, on pourrait avoir des vendanges aux alentours du 15-20 août. »

La Champagne s'attend également à vendanger autour du 25 août 2011. Les professionnels constatent une avance de la vigne de trois semaines sur une année normale. Le CIVC, l'interprofession, se base sur une moyenne statistique de 93 jours après la floraison pour prévoir le début des récoltes pendant la seconde quinzaine d'août. « Sauf catastrophe climatique. »

La région n'a pas connu une telle précocité depuis 2003, où la canicule avait précipité l'organisation des vendanges.

Pour beaucoup de techniciens, l'année fait penser à 2007. Il reste à savoir si l'été sera aussi frais…

M.B. et A.A.