« En 2018, plusieurs touristes sont venus me voir pour se plaindre du bruit de la cloche de l’église du village, d’un chien qui aboyait et même de l’eau qui coulait de la fontaine », explique Régis Bourelly, maire de la petite commune de Saint-André-de-Valborgne. Suite à cela, il y a 5 mois, il a décidé d’installer un panneau à l’entrée du village.

@Facebook Régis Bourelly

Ce panneau a pour but de prévenir les touristes des avantages et des inconvénients de la vie à la campagne. « Les gens, il faut les mettre au parfum. Moi quand je monte à Paris, je m’adapte aux voitures et à la pollution », affirme-t-il. « Ceux qui ne s’adaptent pas à notre monde rural, ils vont voir ailleurs. »

J’accueille les touristes à bras ouverts

Le maire de la commune de 460 habitants qui compte un camping et plusieurs gîtes insiste cependant sur sa volonté d’accueillir les touristes. La seule condition est qu’ils s’adaptent au monde rural.

Selon Régis Bourelly, cette initiative a reçu un grand soutien dans le village et sur les réseaux sociaux.

Renaud d’Hardivilliers