Les nouveautés du salon (2e partie)
/
  • Valtra fait évoluer son offre de tracteurs d’élevage avec l’arrivée d’une boîte semi-powershift sur ses deux modèles de cœur de gamme : A 104 et A 114. Ces deux tracteurs sont équipés d’un moteur 4 cylindres de 4,4 litres délivrant respectivement 100 et 111 ch. Sur la nouvelle version HiTech 4, les deux modèles seront équipés d’une transmission semi-powershift à 4 rapports sous charge. Les changements entre les quatre gammes sont robotisés, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de débrayer. En cabine, il est possible de monter un monolevier électronique sur l’accoudoir pour contrôler le chargeur frontal. Parmi les options notables, on peut citer l’arrivée d’une suspension de cabine sur les deux modèles HiTech 4. Semblable à celle des N, cette suspension mécanique est basée sur deux barres de Panhard. Enfin, les deux A semi-powershift peuvent recevoir un relevage et une prise de force avant. Ces tracteurs peuvent également être intégrés au programme de télématique Valtra Connect.

  • Le constructeur breton Belair présente un outil inédit qui permet de couper et récupérer les ficelles sur les balles rectangulaires. Cette solution va alléger l’astreinte des éleveurs en leur évitant de descendre du tracteur ou du chargeur télescopique pour couper les ficelles lors de la distribution de la paille et du foin. La botte est chargée sur les deux piques du Mousquetaire et serrée par un bras télescopique. Une chaîne équipée de couteaux est installée sur ce bras. C’est elle qui se charge de sectionner la ficelle. Au sommet de la botte, un autre bras embarque un dispositif de pince-ficelle qui retient les brins coupés. Une fois la botte déchargée, toutes les ficelles sont récupérées au niveau du bras pince-ficelle. La commande est électrique grâce à un boîtier qui communique par Bluetooth avec l’outil. Le Mousquetaire se monte sur tous les chargeurs, l’adaptation étant choisie par l’agriculteur.

  • Réduire le poids de la remorque pour augmenter sa charge utile tout en respectant le PTAC est l’équation que cherchent à résoudre tous les fabricants de véhicules agraires. Lors du Sima, Dangreville a dévoilé sa solution sur ses bennes Optimum de remplacer le classique châssis en acier par une version en matériau composite. Sans impacter la robustesse, ce choix technique permet de réduire de 450 kg le poids à vide de la benne. Cette benne est homologuée à 40 km/h. Dangreville met aussi en avant le meilleur respect des sols avec cette remorque légère.

  • Afin de limiter le stress thermique des vaches, qui survient dès 22°, Bioret propose le matelas de logette AquaClim Thermodynamique. C’est une version climatisée du matelas pour logette à poche d’eau bien connu de Bioret. La version AquaClim se distingue par un réseau de canules en caoutchouc. Vulcanisées à l’intérieur de la poche à eau, elles sont parcourues par un fluide caloporteur. Ce dernier traverse l’eau du matelas, la refroidit, évacue les calories à l’extérieur de la stabulation et les restitue à travers une pompe à chaleur eau/eau ou air/eau. Selon les besoins, cette chaleur peut être utilisée pour nettoyer l’installation de traite, chauffer la buvée des veaux ou encore alimenter un séchoir à foin. Selon Bioret, il est possible de chauffer jusqu’à 2,5 m3 d’eau à 50°C par jour avec 50 vaches.

  • ADF Milking poursuit le développement de son dispositif d’automatisation du trempage des trayons et de la désinfection des manchons trayeurs. Le constructeur britannique profitera du Sima pour dévoiler sa nouvelle génération de manchons, l’ADF 5. L’ADF5 assure automatiquement le trempage du trayon, avec un dosage précis du produit, le lavage et la désinfection des manchons trayeurs entre chaque vache, évitant ainsi les risques de contaminations croisées entre vaches, à l’origine de mammites et enfin la gestion à distance des stocks de produits de trempage et de désinfection. Avec cet équipement, les manchons trayeurs doivent être renouvelés toutes les 2 000 traites.

  • Le constructeur français Sodijantes a été récompensé d’une médaille d’argent au palmarès du Sima 2019 pour sa roue avec réservoir d’air intégré Tank Air Wheel (TAW). Cette innovation complète le télégonflage Agriwin dévoilé lors du Sima 2017. Le TAW apporte une solution au problème rencontré par tous les agriculteurs qui pratiquent le télégonflage avec un dispositif classique de prise d’air sur le compresseur de freinage du tracteur ou sur un compresseur hydraulique externe : le temps perdu en attendant que les pneumatiques se gonflent. Le TAW comprend un réservoir d’air directement intégré à la jante avec une pression maximale de 6 bars. Il est ainsi capable de libérer de l’air immédiatement et de gonfler les pneus en une minute, au lieu de 10 à 15 minutes avec les compresseurs embarqués.

  • La société « La Campagne », fabricant de bennes, épandeurs et autres véhicules agraires ou industriels dans le Pas-de-Calais, a mis la main sur le constructeur Panien. Ce rachat s’affiche dans le hall 7 avec un stand commun aux deux marques.

  • Vicon améliore sa presse à balles rondes et enrubanneuse non-stop Fastbale. Pour la saison 2019, un dispositif de liage film sur film peut-être installé sur la machine en option. Le système dispose de plusieurs possibilités pour le ratio d’étirement du film et permet l’utilisation de rouleau allant jusqu’à 1 400 mm de largeur. Aucun changement mécanique n’est à prévoir pour passer du liage film au liage filet afin que la machine conserve de la polyvalence.

  • La gamme de chargeurs télescopiques du constructeur anglais revient avec des capacités de levage supérieures et une cabine entièrement repensée. Les modèles 6, 7 et 9,5 mètres voient leur capacité de levage grimper de 200 kg chacun. La dénomination des modèles change pour devenir 538-60, 532-70, 542-70 et 536-95. Le modèle 560-80, dédié aux gros travaux, conserve ses capacités et donc son nom. Tous ces modèles seront dorénavant équipés de la nouvelle cabine Command Plus. Cette dernière est conçue pour être la plus confortable possible mais aussi pour uniformiser l’environnement de travail entre les nombreux produits fabriqués par JCB. À commencer par la position des commandes qui est désormais commune aux autres machines. Elles sont toutes disposées sur le côté droit, près du joystick. Les interrupteurs à bascule sont remplacés par des groupes de boutons à membrane en caoutchouc. Une molette permet de naviguer aisément dans le nouvel écran d’affichage numérique 7 pouces. La sélection du mode de direction se fait d’ailleurs rapidement grâce à ces deux éléments. Un support pour le téléphone au-dessus de l’écran est disponible en option. Le capitonnage intérieur réduit le niveau de bruit en cabine à 69 décibels.

  • Kioti complète son offre de transporteurs avec l’UTV 2400 K9. Homologué pour trois personnes, il est autorisé à circuler à 40 km/h. La motorisation est assurée par un bloc diesel de 24 ch. Il anime une transmission à variation continue proposant deux gammes de vitesses. La capacité de franchissement est améliorée par la présence d’un blocage de différentiel. La benne arrière offre jusqu’à 500 kg de charge utile. En option, l’UTV peut être équipé d’une cabine chauffée.

  • Les semoirs pneumatiques en ligne Centaya Super 3500 et 4000 arrivent avec des largeurs respectives de 3,5 et 4 mètres. La trémie en matière synthétique est disponible en 1 600 ou 2 000 litres. Cette dernière est positionnée vers l’avant pour que le centre de gravité de l’ensemble de semis soit le plus proche possible du tracteur. L’entraînement des doseurs électriques rend la machine compatible avec les technologies de modulation de dose intraparcellaire. La position basse de la tête de répartition raccourcie la distance à parcourir de la graine jusqu’au point de chute. Pour les éléments semeurs, deux possibilités : le double disque ou le monodisque « Rotec ». Ce dernier est plus adapté aux conditions humides et collantes ou à la présence de résidus. Mais ce qui fait la particularité de cet outil, c’est le confort de réglage. Pour commencer, tous les éléments sont situés à gauche de l’appareil sous un carter renfermant les accessoires nécessaires. Pour l’étalonnage par exemple, plus besoin de se contorsionner sous l’appareil, l’auget se déplace sur une glissière qui l’emmène sous le doseur. Une commande électrique permet d’engager l’opération puis on ramène l’auget pour le peser grâce à une cordelette. Ces semoirs peuvent être combinés à des herses rotatives ou le nouvel outil à double rangée de disques Combidisc.