Une cinquantaine d’apiculteurs se sont mobilisés dans la matinée du mardi 15 mars 2016 aux abords de l’Assemblée nationale pour soutenir l’amendement instaurant l’interdiction des néonicotinoïdes. Plusieurs députés et sénateurs socialistes et écologistes ainsi que des représentants de Générations futures, la LPO (Ligue de protection des oiseaux) ou encore Greenpeace étaient présents au côté des apiculteurs.

Cet amendement, déposé lors de la première lecture en juin de la loi sur la biodiversité, a ensuite été supprimé par le Sénat. Il est à nouveau porté lors de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale par Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres.

Cette mobilisation des apiculteurs intervient dans un climat tendu sur le sujet des néonicotinoïdes. En effet, selon le journal Le Monde, le ministre de l’Agriculture a envoyé une lettre à chaque député leur enjoignant de ne pas voter l’amendement.

Tanguy DhelinRédacteur