Ludovic Callu, éleveur laitier à Baillou (Loir-et-Cher), n’a aucun doute quant à l’histoire des haies champêtres. « Si les agriculteurs les ont laissées dépérir, c’est par manque de débouchés. » Car entretenir sa haie a un coût, environ 1 500 € par an pour 10 km, d’après la chambre d’agriculture. La tentation est alors grande de l’élaguer...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !