Rien de plus simple pour Ludovic Joiris, que l’agriculture de conservation qu’il a adopté il y a dix ans, sans jamais regarder en arrière. « J’ai seulement investi dans les semences », résume-t-il. Il ne s’en vantera pas, mais la principale qualité de Ludovic est certainement la patience : dix ans, d’expérimentation, et d’attente, ont été nécessaires pour rendre ses sols meubles...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza à l’équilibre

Les prix du colza étaient à l’équilibre lundi, restant à des niveaux élevés après une nette hausse en fin de semaine dernière, les rendements décevants constituant un élément de soutien des cours en Europe.