Des dizaines d'agriculteurs du Maine-et-Loire, 70 selon les syndicats, ont mené, ce jeudi 2 mai 2013 dans la matinée, une opération de contrôle de l'origine des viandes transportées par camion au péage de Corzé, sur l'autoroute A11, en amont d'Angers, a-t-on appris auprès de la FDSEA du Maine-et-Loire.

Postés dès 5 heures aux barrières de péage, ils ont arrêté, durant plusieurs heures, les camions frigorifiques, portant leur attention sur la provenance et les indicateurs de traçabilité des viandes de porc, l'une des filières les plus touchées, selon la FDSEA, par les difficultés économiques qui touchent les éleveurs.

« Nous sommes dépités de voir que des élevages se meurent en France parce qu'il manque 30 centimes d'euro au kilo payé, alors même que rentrent sur notre marché des viandes à l'origine douteuse », explique Gérard Bourcier, le responsable de la section porcine de la FNSEA dans les Pays de la Loire.

Selon lui, les éleveurs de porcs sont aujourd'hui « étranglés économiquement entre des obligations de mise aux normes coûteuses, des charges croissantes d'un côté, et des prix trop bas de l'autre ».

Les Pays de la Loire comptent 2.000 producteurs de porcs, dont 400 dans le Maine-et-Loire.