Au cours de la dernière décennie, l'excédent de la filière de la viande a eu tendance à s'amenuiser malgré le maintien d'un surplus conséquent pour le commerce des animaux vivants, selon une analyse du ministère des Finances publiée vendredi.

Cette érosion s'explique par la détérioration des soldes des échanges de viandes (volaille et viande bovine) et de préparations à base de viande. Elle s'observe avec les pays de l'Union européenne, notamment avec l'Espagne et l'Allemagne, précise la note.