Le volet social du nouveau label Viandes de France « doit aller plus loin », estime la Fédération générale agroalimentaire (FGA-CFDT) dans un communiqué du 26 février.

« Le label Viandes de France va-t-il être repris par la grande distribution ? Il ressemble beaucoup à celui de VPF et VBF, que seul un avenant au cahier des charges vient modifier. »

« Par ailleurs, la FGA-CFDT revendique depuis plusieurs années l'intégration de critères sociaux dans un tel label. Cependant, nous regrettons vivement de n'avoir jamais été consultés à ce sujet. »

« Comment les professionnels de la viande peuvent-ils s'autoproclamer socialement responsables envers leurs salariés avec un tel label ? »

« A l'heure où la complémentaire santé devient obligatoire, le nouveau label Viandes de France ne comporte rien en sus des obligations légales des employeurs, et ces derniers ne peuvent le brandir pour se donner bonne conscience. »

« Le volet social de ce label doit aller plus loin, et les professionnels de la viande doivent notamment s'interroger sur la qualification de leurs salariés, les risques psychosociaux ou encore les conditions de travail et les TMS, dans un secteur particulièrement exposé », conclut la FGA-CFDT.