La Commission européenne a autorisé lundi l'utilisation d'acide lactique pour réduire la contamination des carcasses de bovins ainsi que l'importation de porcs vivants en provenance des Etats-Unis dans un geste d'ouverture avant le possible lancement de négociations sur un accord de libre-échange transatlantique.

Les deux mesures entreront en vigueur le 25 février 2013.

La question du traitement des carcasses bovines à l'acide lactique était un sujet de contentieux entre les Etats-Unis et l'UE, qui interdisait l'importation de la viande traitée de cette façon.

La pratique, qui vise à réduire la contamination microbiologique de la viande bovine, « s'appliquera tant au sein de l'Union européenne qu'à la viande de boeuf importée », a indiqué une source communautaire.

Elle « contribuera à réduire la contamination par les plus importants pathogènes qui sont fréquemment à l'origine des intoxications alimentaires comme l'E. coli (VTEC) et la salmonelle », a précisé la Commission dans un communiqué.

Mais « la possibilité d'utiliser de l'acide lactique ne doit en aucune façon être considérée comme une substitution à des pratiques d'abattage correctes et hygiéniques et à des modes opératoires appropriés », a-t-elle mis en garde.

Les ministres européens de l'Agriculture n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le sujet en novembre 2012, et la Commission européenne avait été chargée de prendre une décision.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) avait émis un avis favorable en juillet 2011.Un accord de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis est évoqué depuis des années. Un groupe de travail a été mis en place en novembre 2011, et une décision politique de lancer des discussions formelles pourrait être prise prochainement, sous la présidence irlandaise de l'UE qui en a fait une de ses priorités.

Le commissaire européen chargé du Commerce, Karel De Gucht, est attendu à Washington mardi.