La Confédération française de la boucherie, de la boucherie-charcuterie et des traiteurs (CFBCT) s'est déclarée, mardi, dans un communiqué, « au côté des éleveurs » qui bloquent depuis dimanche soir neuf abattoirs du groupe Bigard et réclament une hausse des prix qui leur sont versés.

« La CFBCT comprend les revendications des éleveurs qui réclament la revalorisation de leur produit », indique-t-elle, estimant que « la politique du bas prix pratiqué par les industriels de la viande et la grande distribution entraîne une crise majeure pour l'élevage français. »

Les artisans bouchers s'approvisionnent, eux, « auprès d'éleveurs ou de petits grossistes en races à viande et revalorisent, par leur savoir-faire, l'élevage français », ajoute la confédération.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui a réuni les acteurs de la filière, mardi matin, a annoncé la nomination de Loïc Gouello, inspecteur général au ministère, en tant que médiateur afin d'assurer une sortie de crise dans le conflit sur la viande et annoncé une nouvelle réunion de l'interprofession bovine mercredi.

Lire également :