Réunis le mercredi 1er juin 2011 dans l'après-midi à Paris, les présidents des familles de l'interprofession bovine ont trouvé un terrain d'entente pour créer le Groupement France export bétail et viande. Cette structure ne fera pas de commerce. Elle aura un rôle de facilitateur et d'accompagnateur auprès des entreprises souhaitant exporter vers les pays tiers.

« C'est très novateur et une grande avancée pour la filière, a assuré Dominique Langlois, le président d'Interbev. La filière disposera d'un pavillon unique pour aller défendre la viande française à l'étranger. Nous allons notifier dès ce soir au ministère la création du groupement et demander la garantie que quand une entreprise rencontre un problème administratif, sanitaire ou douanier, elle n'attende pas un mois pour avoir une réponse. »

Les familles qui refusaient la création du GIE d'exportation défendu par la Fédération nationale bovine et le ministère ne se sont pas opposées cet après-midi à la création du Groupement France export bétail et viande. Elles ne sont pas signataires mais la porte leur reste ouverte. Pour ce qui est du financement, Interbev redéploiera les 2 millions d'euros qu'il consacre à l'exportation. Un bilan sera fait d'ici un an pour juger si des adaptations sont nécessaires.

Lire également :

E.R.