C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Le président de la république a réaffirmé son souhait à Rungis, le 11 octobre : « J’ai pris un engagement, c’est de séparer le conseil de la vente. Sur beaucoup de produits phytosanitaires, il y a encore une vente liée, qui fait que le conseil n’est pas indépendant. » Le 21 décembre, Édouard Philippe l&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
8%

Vous avez parcouru 8% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !