Dévoilée le 11 juillet 2019, cette révision à la baisse de 3,8 millions de tonnes (Mt), à 74,2 Mt, est due aux « températures extrêmement élevées et aux précipitations en dessous de la moyenne » en Russie au mois de juin, lors du remplissage des grains, explique le rapport. Le ministère souligne toutefois qu’à ce niveau, la production russe demeurerait la deuxième plus...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé rebondit, à la suite de Chicago

Les prix du blé, après avoir subi jeudi un sévère recul, connaissaient un rebond vendredi à la mi-journée, toujours dans le sillage du marché de Chicago.