Les autorités regrettent que l’entreprise n’ait pas accepté de modifier son calendrier. Car un laps de temps supplémentaire aurait permis de « rechercher une solution de reprise de proximité et ainsi sauvegarder les emplois », au lieu de fermer le site.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
47%

Vous avez parcouru 47% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !