L'Union européenne « est en conditions (en mesure, ndlr.) de parvenir à un accord avec le Mercosur », a affirmé, mercredi, le commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, lors d'une visite en Uruguay dans le cadre de négociations sur un accord de libre échange entre les deux blocs.

« Nous sommes en conditions (en mesure, ndlr.) de parvenir à un accord, cela ne sera pas facile évidemment, mais je crois que le moment est bien plus propice qu'il y a quelques années, pour des raisons économiques mais aussi politiques », a déclaré le commissaire Karel de Gucht au cours d'une conférence de presse à Montevideo, siège du Mercosur.

L'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay, le Venezuela est en phase d'adhésion) ont repris les négociations pour un accord de libre-échange en mai 2010, après six ans de paralysie notamment en raison du dossier agricole.

Le bloc sud-américain, un des greniers du monde, souhaite un plus ample accès pour ses produits au marché européen, mais la France en particulier craint les conséquences d'un accord commercial pour ses agriculteurs.

« Nous marchons d'un pas ferme, sûr et même inhabituel en termes de négociations commerciales, qui en général demandent beaucoup de temps », a-t-il ajouté, avant d'exprimer sa satisfaction concernant des « avancées », qu'il n'a pas détaillées.

Les deux blocs se réuniront en mars à Bruxelles pour échanger leurs propositions, puis en mai au Paraguay.

Si l'accord se concrétise, l'UE et le Mercosur représenteront « un marché de 700 millions de consommateurs avec des revenus élevés et moyennement élevés », a relevé le commissaire européen.