La prime d’activité remplace deux dispositifs de soutien à l’activité des travailleurs modestes : la prime pour l’emploi et le RSA activité. Ouverte à tous les travailleurs dès 18 ans, elle est destinée :

- aux salariés dont les revenus d’activité sont inférieurs à environ 1 500 euros net par mois (personne seule sans autres ressources),

- aux exploitants dont les bénéfices agricoles annuels ne dépassent pas environ 16 330 euros (pour une personne seule),

- aux étudiants salariés et apprentis justifiant de revenus professionnels compris entre environ 890 euros et environ 1 500 euros net par mois, sur une période d’au moins trois mois.

Les revenus pris en compte pour le calcul de la prime sont les revenus d’activité professionnelle ou de remplacement (indemnités de chômage, indemnités de maladie…) déclarés au cours du trimestre précédent, ainsi que les prestations, aides sociales ou encore les revenus imposables.

Le montant de la prime d’activité, versé mensuellement par la MSA ou les Allocations familiales, dépend des ressources mais aussi de la composition du foyer. Par exemple, il pourra atteindre 132 euros par mois, pour une personne seule qui travaille à plein temps au Smic sans autre revenu.

Plus de 5 millions de bénéficiaires potentiels

Quelque 5,6 millions de personnes sont potentiellement bénéficiaires de la prime d’activité. Près de 6 millions de personnes se sont d’ores et déjà connectées au simulateur depuis son lancement, indique la MSA dans un communiqué.

À l’occasion du « tchat » (1) du 26 janvier 2016, des experts (2) répondront en direct aux interrogations des bénéficiaires potentiels de cette nouvelle aide :

- Comment savoir si je peux en bénéficier ?

- Quel sera le montant de ma prime d’activité ?

- Comment dois-je faire ma demande ?

- Où dois-je déclarer mes revenus ?

Dès à présent, les assurés peuvent poser leurs questions de manière anonyme et en quelques clics à partir de l’adresse suivante http://bit.ly/primedactivite.

(1) La messagerie instantanée, le dialogue en ligne – encore appelé « tchat » – permet l’échange instantané de messages textuels et de fichiers entre plusieurs personnes par l’intermédiaire d’ordinateurs connectés au même réseau informatique, et plus communément celui de l’internet. Contrairement au courrier électronique, ce moyen de communication permet de conduire un dialogue interactif (source : Wikipédia)

(2) Pour la MSA : Isabelle Petricien, adjointe au responsable du département en charge des dossiers sur la famille, et Claire Debons, chargée de mission précarité-handicap et référente prime d’activité de la Caisse centrale de la MSA ; pour les Allocations familiales : Isabelle Brohier, responsable du pôle solidarités, insertion et contentieux de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).