L'écotaxe, décidée jeudi en conseil des ministres, doit tenir compte de la dépendance des activités économiques rurales à l'égard du transport routier, avertissent FNSEA, JA et Coop de France dans un communiqué diffusé vendredi.

« Les activités agricoles et agroalimentaires sont les colonnes vertébrales de l'économie rurale. La FNSEA, JA et Coop de France rappellent que ces activités irriguent les territoires et se trouvent particulièrement dépendantes des transports routiers pour leurs approvisionnements et l'écoulement de leurs productions, face à l'insuffisance des transports ferroviaires et fluviaux, voire en l'absence de toute alternative. »

« Aussi, FNSEA, JA et Coop de France appellent l'attention du gouvernement et du Parlement pour que ces réalités soient prises en compte dans les textes par aménagements sectoriels ou géographiques. Il y va de l'évolution des revenus et des coûts supportés par 500.000 exploitations agricoles, 10.000 entreprises agroalimentaires dont 2.500 coopératives, c'est-à-dire un enjeu sur plus d'un million d'emplois en zones rurales. C'est l'avenir de nombreuses exploitations agricoles et la fragile compétitivité des entreprises des filières alimentaires qui se trouvent concernés », conclut le communiqué.

Lire également :