L'Allemagne va lancer un projet pilote de circulation de camions extra-longs, courants aux Etats-Unis, mais contestés en Europe, a annoncé lundi le ministre des Transports, Peter Ramsauer.

Pour le moment, sept des seize Etats régionaux allemands ont accepté de participer à ce test qui débutera l'an prochain, et de faire circuler sur leur territoire ces gros camions de plus de 25 mètres et d'un poids pouvant atteindre 60 tonnes.

En Europe, seuls les Pays-Bas, la Suède et la Finlande les autorisent pour le moment, alors qu'ils sont courants outre-Atlantique ou encore en Australie.

« Le test aura lieu dans des conditions très encadrées », a assuré Peter Ramsauer lors d'une conférence de presse. Les Länder qui ont donné leur accord représentent au total les deux tiers de la superficie de l'Allemagne, et incluent les grands centres économiques de Munich (sud) et Francfort (ouest).

Leur répartition est telle que « nous pouvons circuler des Alpes à la mer du Nord », a expliqué le ministre conservateur, qui s'emploie à convaincre les autres Etats de se rallier au projet. Des discussions sont en cours à ce sujet, a-t-il dit.

Les partisans du projet et les constructeurs de camions font valoir que l'usage ces véhicules permettra de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2). Ses détracteurs craignent que ces camions géants ne prennent des parts de marché aux modes de transport moins polluants tels le rail, et reviennent à augmenter le trafic routier.

Peter Ramsauer a également annoncé que des trains de marchandises extra-longs, de 835 mètres, actuellement en phase de test, seraient intégrés au trafic normal à partir de l'an prochain.