Je mesure le désarroi aujourd’hui que vivent les secteurs agricole et alimentaire. Et je dois dire que, dans le secteur automobile, confronté à cette tendance au car-bashing, on retrouve le même sentiment. Le parallèle entre ces deux mondes est intéressant. Qu’a-t-on bien pu faire pour provoquer cette incroyable méfiance ? C’est un vrai sujet de société : je l’ai connu dans le domaine alimentaire, je le...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
8%

Vous avez parcouru 8% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !