Alors que les rumeurs de rachat d’un tractoriste européen pour accélérer l’arrivée d’une gamme à 6 cylindres au catalogue Kubota enflaient, c’est finalement du côté du Canada qu’il faudra regarder. Le tractoriste japonais vient en effet de conclure un accord de production avec Buhler Industries, le groupe canadien propriétaire de la marque de tracteurs Versatile. Ce constructeur appartient par ailleurs au russe...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que les rumeurs de rachat d’un tractoriste européen pour accélérer l’arrivée d’une gamme à 6 cylindres au catalogue Kubota enflaient, c’est finalement du côté du Canada qu’il faudra regarder. Le tractoriste japonais vient en effet de conclure un accord de production avec Buhler Industries, le groupe canadien propriétaire de la marque de tracteurs Versatile. Ce constructeur appartient par ailleurs au russe Rostselmash depuis 2007.

Passer la barre des 200 ch

Pour le moment, la gamme Kubota culmine à 175 ch avec le M7172 et son moteur à 4 cylindres. Versatile lui a bâti sa réputation autour de ses tracteurs articulés à quatre roues égales. Néanmoins, c’est plutôt du côté du Nemesis, un tracteur standard dévoilé à la fin de février que Kubota pourrait se tourner pour étoffer son catalogue. Les tracteurs sous livrée orange devraient être présentés en Amérique du Nord au second semestre de 2019.

Un moteur Cummins

Versatile n’est pas non plus très loquace sur les caractéristiques du Nemesis. Pour le moment, on sait que trois modèles de 175, 195 et 210 ch sont disponibles, avec le projet d’atteindre 250 ch prochainement. La motorisation est assurée par un bloc Cummins à 6 cylindres de 6,7 litres conforme à la norme Stage 5. La transmission ZF est semi-powershift ou à variation continue. Mais attention, pour le moment rien ne dit que le futur Kubota « made in Canada » sera construit sur cette base. Rendez-vous au Farm Progress Show en août ou à Agritechnica pour en savoir plus.

Corinne Le Gall