Un groupe de « faucheurs volontaires » a détruit dans la nuit de samedi à dimanche une parcelle de 5.000 m² de tournesols « mutés », entre Hauterives et Saint Martin-d'Août (Drôme). C'est la deuxième action destinée à « dénoncer » des « OGM cachés », la première ayant eu lieu à la fin de juillet à Feyzin (Rhône), près de Lyon.

Dans un communiqué, les « faucheurs volontaires » soulignent que leur action a été menée par un groupe constitué de 100 à 150 personnes.

La parcelle visée portait sur une variété de tournesols tolérante à un herbicide utilisé dans la lutte contre l'ambroisie, une plante qui provoque de nombreuses réactions allergiques, affirment les faucheurs, qui qualifient leur action d'acte « de désobéissance civique ».

Les faucheurs fustigent dans leur communiqué cette « campagne de propagande » orchestrée notamment par « les multinationales de la semence avec le soutien d'hommes politiques » pour « imposer » cette variété « aux paysans et aux consommateurs ».

Le Comité parlementaire de suivi du risque ambroisie condamne « cet acte incompréhensible ». « Alors que l'ambroisie est un problème de santé publique majeur, les Faucheurs volontaires viennent de détruire des tournesols utiles dans la lutte contre cette plante invasive et allergène », indique le comité lundi dans un communiqué.

« Jusqu'à maintenant, les agriculteurs étaient démunis pour lutter contre cette plante invasive et allergène qui touche particulièrement ce type de culture », précise-t-il, ajoutant que ces variétés de tournesols « permettent, pour la première fois, d'éliminer les ambroisies une fois qu'elles ont levé ».

Lire également :