En juin, le marché de la tomate est resté plutôt bien orienté, bien que contrasté selon les régions de production et les conditions climatiques, indique le ministère de l'Agriculture.

Après une baisse des cours au début de juin, en lien avec la concurrence du Benelux, la fin du mois a vu la demande s'activer face à une offre réduite, dynamisée par une météo plus estivale.

Les niveaux de prix restent toutefois supérieurs à ceux des campagnes précédentes. L'indice des prix à la production a enregistré une nette hausse en juin sur un an (+41 %), pour atteindre un niveau supérieur de 15 % à celui de la moyenne quinquennale de la même période.