Régions de France vient de réagir à l’accord entre les opérateurs de téléphonie mobile et l’État (lire l’article) visant à supprimer les zones blanches et améliorer la couverture mobile et internet dans les zones rurales. Si l’institution se félicite de la priorité ainsi donnée à l’aménagement du territoire, elle regrette l’abandon des objectifs précis en matière de taux de couverture (population et territoire) et l’absence de calendrier. Selon Régions de France, « la généralisation de la couverture mobile de qualité d’ici à 2020 annoncée par le gouvernement ne sera donc pas respectée et ne constitue plus un objectif cible ».

Trois points à préciser

Pour pallier ce problème, Régions de France demande des précisions sur les trois points suivants :

  • Donner de la visibilité aux territoires concernés avec la définition très rapide des dates d’activation de la couverture commune par commune et pas seulement pour les 600 premières zones ;
  • Préciser la gouvernance d’ensemble et l’architecture du dispositif d’identification et de priorisation des zones à couvrir, et particulièrement le rôle des différentes collectivités ;
  • Permettre aux Régions qui le souhaitent d’expérimenter les dispositifs prévus dans l’accord mais également d’autres solutions techniques.

Découvrez notre dossier consacré au haut débit en milieu rural.