La Coordination rurale est favorable à la construction du barrage de Sivens dans le Tarn, nous a indiqué, mercredi sur Innov-Agri, Bernard Lannes, son président. 

Les partisans du barrage – dont la FDSEA du Tarn et la FNSEA – l'estiment nécessaire pour sécuriser l'approvisionnement en eau des agriculteurs. Les adversaires – soutenus par la Confédération paysanne et le député européen José Bové – s'émeuvent de la disparition d'une zone humide abritant 94 espèces protégées et dénoncent le modèle d'agriculture irriguée. La préfecture du Tarn a régulièrement déclaré que le projet était exemplaire en matière environnementale car il prévoit de reconstituer 19,5 hectares de zones humides en faveur de cette faune.

« L'eau stockée l'hiver, c'est l'irrigation de l'été. De tout temps, on a pratiqué l'irrigation pour sécuriser l'alimentation », explique Bernard Lannes.

« Nous en avons marre que les intégristes de l'écologie nous dictent des règles contraires à nos contraintes de production. Pour eux, irrigation = maïs = pesticides = OGM. Donc ils disent : “Il faut couper l'eau.” Avec de telles personnes, nous ne pourrions plus construire les barrages réalisés par nos grands-parents après-guerre pour produire de l'électricité. » 

Y.H.