La Confédération paysanne a bénéficié jeudi en fin de journée d'une nouvelle écoute auprès du gouvernement en rencontrant Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, et Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. 

« Le Premier ministre est l'arbitre des décisions et travaux gouvernementaux », explique Philippe Collin, porte-parole du syndicat, considérant que Jean-Marc Ayrault et Stéphane Le Foll ont montré « une volonté affirmée d'écoute ».

Les discussions ont notamment porté sur la Pac. « L'objectif est de remettre les actifs de l'agriculture en bonne place dans la politique agricole. Le marché ne doit pas être l'arbitre des relations sociales », indique Philippe Collin, ajoutant que « depuis dix ans l'agriculture a subi plusieurs plans sociaux dans l'indifférence générale ».

Lors de cet entretien, ont par ailleurs été abordé la Conférence environnementale (qui se tiendra les 14 et 15 septembre 2012), et à laquelle le syndicat tient à être invité. Autre sujet évoqué : la flambée des prix des céréales. « Nous avons fait part de la nécessité de mettre en place une politique agricole plus réactive au marché. Les prix passent du simple au double alors que les aides restent les mêmes », s'énerve le responsable syndical.

La Confédération paysanne rencontrera dans les prochains mois Delphine Batho, ministre de l'Ecologie. « L'agriculture touche plusieurs ministères, d'où l'importance de cette rencontre avec le Premier ministre », termine Philippe Collin.

P.B.