Le marché mondial du sucre connaîtrait un excédent de production de 7 millions de tonnes (Mt) pour la campagne 2006-2007, selon une estimation publiée mardi par l'Organisation internationale du sucre (ISO). Ce surplus par rapport à la consommation était prévu à 5,8 Mt en novembre dernier et à 2,17 Mt en septembre.

Pour expliquer cette révision en hausse de l'excédent de production, l'ISO dit s'attendre à des « récoltes exceptionnelles » dans la plupart des principaux pays producteurs.

L'ISO ne dispose pas d'estimation mise à jour de la récolte du Brésil. Selon une mesure effectuée en septembre, le pays devrait être de loin le premier producteur mondial en 2006-2007, avec 31,6 Mt. L'Unica, syndicat professionnel du secteur brésilien, table sur une hausse d'entre 8 et 12 % de la production en 2007-2008.

L'Inde, deuxième producteur mondial, devrait fournir un nouveau chiffre record, de 23 à 24 Mt, contre 19,3 millions pour la récolte précédente et 12,7 millions pour 2004-2005.

Le gouvernement indien a levé à la mi-janvier l'interdiction sur ses exportations de sucre, rassuré sur l'approvisionnement à destination du marché domestique (l'Inde est le premier consommateur mondial). Les exportations ont toutefois été limitées à 215 000 tonnes pour les deux premières semaines de janvier. Selon l'ISO, l'Inde devrait exporter plus de 3 Mt de sucre lors de la campagne 2006-2007.

En Chine, troisième producteur mondial, l'offre devrait atteindre 11 Mt, contre 9 millions pour la saison précédente, grâce à une augmentation des surfaces allouées aux cultures de canne à sucre et de betteraves.

La production thaïlandaise devrait, selon le Thai Sugar Millers Group, qui réunit les 46 entreprises sucrières nationales, grimper à 6,5 Mt contre 4,8 millions en 2005-2006 (+35%), suite à l'augmentation des cultures.

Les importations des pays d'Europe de l'Est devraient diminuer, au vu de la progression de l'offre domestique, prédit l'ISO.

La Russie, premier importateur mondial, devrait produire 3,3 millions de tonnes de sucre pour 2006-2007 contre 2,5 millions pour l'année dernière, alors que la consommation devrait être d'au moins 6 millions de tonnes.

En Ukraine, 2,6 millions de tonnes de sucre auraient été produites au 15 janvier (depuis octobre), contre 1,9 million à la même époque il y a un an, selon des chiffres fournis par l'industrie.

Les prix du sucre sont restés sous pression en janvier, plombés par les prévisions de ce surplus de production, et par les liquidations massives effectuées par les fonds d'investissements.

La livre de sucre brut valait 10,95 cents en moyenne sur le NYBot américain, le prix le plus bas depuis la moyenne de septembre 2005. Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc valait 329,82 dollars US en moyenne, en baisse de 5% par rapport à décembre (348,04 dollars).

«La performance sans relief des prix du sucre, qui s'explique par les attentes d'un vaste excédent de production, a freiné l'appétit des spéculateurs », a remarqué l'ISO.