Les prix du sucre ont touché cette semaine des plus bas depuis deux mois sur les marchés à terme, dans un marché toujours rassuré par l'amélioration des conditions météorologiques au Brésil.

Les cours du sucre ont creusé leurs pertes, glissant vendredi jusqu'à 557,70 dollars la tonne à Londres et jusqu'à 20,13 cents la livre à New York, des niveaux plus vus depuis le 6 juin et le 26 juin respectivement.

Par rapport aux semaines précédentes, « la situation n'a pas fondamentalement changé. Le marché reste soutenu par l'embellie des conditions météo au Brésil (premier producteur mondial de sucre, ndlr), qui devraient favoriser récolte et raffinage au moins jusqu'à la fin du mois », souligne Nick Penney, analyste du courtier Sucden.

En revanche, « les inquiétudes persistent sur le niveau de la production en Inde », deuxième pays producteur, « dont les exportations pourraient être sévèrement revues à la baisse en raison de pluies de mousson très médiocres et du risque d'un effet El Nino »,  tempère Kate Tang, de Barclays Capital.

Sur le marché à terme de Londres (Liffe), la tonne de sucre blanc pour livraison en octobre valait 558,20 dollars vendredi, contre 586,50 dollars le vendredi précédent.

Sur le marché à terme de New York (NYBoT-ICE ), la livre de sucre brut pour livraison en octobre cotait 20,20 cents, contre 21,04 cents sept jours auparavant.