Le recul démographique des chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole se poursuit, indique ce jeudi la MSA. En 2016, 461 800 chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole cotisent à la MSA, soit –1,2 % par rapport à 2015 (après déjà –1,2 % entre 2014 et 2015). La diminution du nombre d’exploitants est plus forte encore, puisque le nombre des entreprises agricoles (ETA, paysagistes, centres équestres, etc.) progresse en fait de 1,3 %.

5 790 départs en 2016

En 2016, 19 488 nouveaux cotisants ont rejoint la MSA (+9 % par rapport à 2015) dont 2 710 cotisants solidaires, et 25 276 personnes ont quitté le régime (+4,7 % par rapport à 2015). Soit 5 788 départs nets sur l’année. Les entrées progressent plus vite que les sorties et le taux de remplacement de 77,1 % est en progression de 3 points.

En 2016, l’âge moyen des chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole est de 49 ans, en légère progression par rapport à 2015 (48,9 ans).

Les filières traditionnelles accusent le plus de départs, avec un maximum dans les élevages laitiers (–3,3 % de chefs en 2016). Les seules progressions d’effectifs s’observent dans la filière du cheval, les ETA (entreprises de travaux agricoles) et les paysagistes, avec une croissance entre 1,1 et 1,4 % entre 2015 et 2016.

Pour la seconde année consécutive, le taux de pluriactivité progresse de 0,3 point pour atteindre 16,4 % en 2016. Cette tendance reflète les difficultés actuelles et la recherche d’un revenu « autre » pour pallier les revenus agricoles en forte baisse, voire inexistants.

Six fois plus de Gaec

En 2016, 57 % des chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole exercent leur activité dans le cadre d’une société. Depuis 2015, avec l’application du principe de transparence pour les Gaec et la possibilité de constituer un Gaec entre époux, plus de 8 300 chefs – un effectif plus de six fois supérieur à celui de l’an passé –, ont basculé d’une EARL vers un Gaec.

En 2016, 49,2 % des exploitations ou entreprises agricoles sont constituées en société et elles représentent près de 265 000 associés.

L’ensemble des chefs d’exploitation agricole mettent en valeur 23,4 millions d’hectares de terres, une surface exploitée en repli de –0,8 % par rapport à celle de 2015. La superficie moyenne par exploitant poursuit son ascension : elle atteint 55 ha en 2016 contre 54,6 ha en 2015.

La répartition des superficies d’exploitation demeure inégalitaire puisqu’un exploitant sur deux met en valeur une superficie qui n’excède pas 42,9 ha. Pour les 25 % de chefs d’exploitation, les mieux lotis en termes de terres, la surface exploitée est supérieure ou égale à 76,1 ha.

S.B.