Les Amis de la Terre Europe ont publié le 19 janvier 202 un rapport dans lequel ils démontrent que la spéculation sur les prix des matières premières et le financement d'acquisitions de foncier dans les pays pauvres accroissent la faim dans le monde et la pauvreté.

Le rapport (« Récolter l'argent : comment les banques européennes et la finance privée profitent de la spéculation alimentaire et de l'accaparement des terres ») analyse les activités de 29 banques, compagnies d'assurances et fonds de pension européens, incluant les établissements français Crédit Agricole, BNP Paribas, AXA et Société Générale.

« En spéculant sur les prix alimentaires et avec les terres, ils jouent avec la vie des populations et en retirent d'énormes profits, dénonce Juliette Renaud, chargée de campagne sur la responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France. La spéculation alimentaire et le financement de l'accaparement des terres mènent tout droit à une instabilité catastrophique des prix des denrées alimentaires, plongeant des millions de personnes dans la pauvreté et la faim ».

Le rapport recommande une série de mesures pour réguler les marchés financiers européens et resserrer les politiques concernant les services financiers et les investissements dans les produits dérivés de matières premières alimentaires et les transactions de terres agricoles.

Pour Yann Louvel, référent de la campagne sur la responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France, « Les politiques doivent intervenir et mettre fin à la spéculation excessive et nuisible ». L'association demande aussi aux institutions financières de se responsabiliser en recherchant, rendant publique et réduisant leur implication.

Téléchargez le rapport (en anglais) « Récolter l'argent : comment les banques européennes et la finance privée profitent de la spéculation alimentaire et de l'accaparement des terres » publié par les Amis de la Terre Europe.

A.De.