Que répondriez-vous si l’on vous demandait si vous voulez d’une agriculture respectueuse de l’environnement, ou encore manger des produits sains et sûrs ? Il y a peu de chance que vous soyez contre ! C’est finalement ce qu’a confirmé l’Ifop dans un sondage pour le compte de l’association Agir pour l’environnement…

À partir de cinq questions, posées à 1 000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, du 10 au 12 mars dernier, il semblerait que les citoyens aient une vision très homogène :

• 90 % estiment « la transition agricole et alimentaire (c’est-à-dire la mise en place d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement produisant des aliments locaux, plus sains et sûrs) », comme prioritaire.

• 82 % souhaitent une réorientation massive des aides agricoles afin d’atteindre 20 % de la surface agricole cultivée en bio d’ici à 2022.

• 68 % se déclarent favorables à l’adoption d’un moratoire sur l’artificialisation des terres agricoles dès 2018.

• 86 % se déclarent favorables à une interdiction progressive de l’emploi des pesticides dans l’agriculture française d’ici à 2025.

• 67 % sont opposés aux projets de fermes usines.

Questions candides ?

Est-ce si étonnant ? Les questions sont-elles simplement candides ou légèrement orientées ? En voici deux exemples :

« Le monde agricole connaît aujourd’hui une crise profonde. Selon vous, la réforme du modèle agricole qui passerait par une transition agricole et alimentaire (c’est-à-dire la mise en place et le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement produisant des aliments locaux, plus sains et sûrs) est » : … (réponse : prioritaire ou peu prioritaire)

« Vous, personnellement seriez-vous favorable ou opposé à une interdiction progressive d’ici à 2025 de l’emploi des pesticides dans l’agriculture française ? »… (réponse : favorable ou opposé)

Toujours est-il que ce sondage est un argument de poids pour les associations environnementales qui veut alerter les candidats à la présidentielle sur la nécessité d’engager sans tarder une transition agricole et alimentaire.

Lire également :

Présidentielle : pétition d’associations pour changer d’agriculture (15 mars 2017)

Sophie Bergot