Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’agriculteur, premier responsable de l’image de l’agriculture

Sondage
 - L’agriculteur, premier responsable de l’image de l’agriculture
© Agrodistribution

Plus de 50 % des agriculteurs pensent qu’ils sont les mieux placés pour améliorer l’image de l’agriculture auprès du grand public.

Selon un sondage de l’institut ADquation pour le magazine Agrodistribution du mois de mars, la moitié des agriculteurs pensent être les mieux placés pour améliorer leur image auprès du grand public. Une proportion qui ne cesse de progresser.

Prise de conscience

En effet, en 2014, ils n’étaient que 43 % à estimer que l’image de l’agriculture dépend d’abord des agriculteurs, contre 51 % cette année.

Dans le top 3 des responsables de l’image de l’agriculture, loin derrière les agriculteurs, arrive la presse : 13 % pour la généraliste, 4 % pour la professionnelle.

« Comment j’ai réussi à interpeller Emmanuel Macron »

David Forge, agriculteur en Indre-et-Loire et youtubeur

« Depuis trois ans, pour expliquer mon métier, je mets en ligne des vidéos sur Youtube (jusqu’à 50 000 vues par vidéo). En ce sens, je crois que oui, les agriculteurs sont les mieux placés pour améliorer l’image de l’agriculture auprès du grand public… jusqu’à l’Élysée. J’avais une question, et je ne voyais pas à qui d’autre la poser qu’au président de la République : comment voyez-vous mon métier de céréalier en conventionnel dans les années à venir ? Je l’ai donc interpellé dans une de mes vidéos. Il a saisi l’occasion et tout est allé très vite. J’ai été convié au déjeuner avant le Sia avec les jeunes agriculteurs, puis nous avons échangé quelques minutes tous les deux. Je suis très satisfait de notre rencontre, même si j’aurais aimé passer plus de temps pour aller plus dans la précision. En tout cas, ce qu’il faut retenir de cette expérience, c’est qu’on peut toujours arriver à ses fins. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 1 commentaires
J CHARLES MONNIER

À force d'être" traités à toutes les sauces " les agriculteurs ont compris qu'il valait mieux qu'ils soient leurs propres ambassadeurs évitant ainsi toutes désinformations nuisibles

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
En direct

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture

39€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le coût des fournitures en Viticulture et oenologie 2019

25,32€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER