Selon un sondage réalisé par Harris Interactive et diffusé le 21 mars 2016 par l’association Alerte Environnement, « un Français sur deux ignore que l’agriculture biologique utilise des pesticides ». Ce pourcentage monte même à 56 % chez les 50-64 ans. « À l’inverse, les 25-34 ans sont les plus lucides, puisque 60 % d’entre eux savent que l’agriculture biologique utilise des pesticides », toujours selon le sondage réalisé du 15 au 17 mars sur un échantillon de 1 000 personnes.

Alerte Environnement précise que dans la liste des produits utilisés, « on trouve le spinosad, l’azadirachtine (huile de neem), les pyréthrines, la deltaméthrine, le bacillus thurengiensis, le virus de la granulose du carpocapse, le soufre et le cuivre ». Et d’expliquer que « l’exposition chronique au cuivre ou encore à la roténone, un pesticide désormais interdit, est considérée comme une cause probable de l’apparition de maladies neurodégénératives telles les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson. »

La Fnab (Fédération nationale de l’agriculture biologique) précise que l’agriculture bio n’utilise que des molécules naturelles.