Rendre aux régions ce qui est aux régions et aux signes de qualité ce qui a trait à la qualité : afin d'éviter l'usurpation des signes officiels de qualité, l'Inao souhaite mettre un peu d'ordre dans le foisonnement des sigles et des marques ventant une origine ou un terroir.

La charte de bonnes pratiques signée le 4 décembre 2013 avec l'Aquitaine et le Midi-Pyrénées, détentrices de la bannière interrégionale « Sud Ouest », est une première du genre. Elle établit les règles d'utilisation de la marque « Sud Ouest », en cohérence avec la politique de qualité appliquée par l'Inao.

Dans la pratique, seuls pourront bénéficier de la bannière « Sud Ouest » des produits sous signe officiel de qualité (SIQO), dès lors qu'un SIQO existe pour la famille de produits concernés. Il s'agit en particulier des produits sous AOC, AOP et IGP, mais aussi, sous certaines conditions, des labels rouges et des bios.

D'autre part, la communication autour de cette marque régionale ne pourra s'appuyer que sur des références géographiques : interdiction d'évoquer le terroir, la typicité ou le respect d'un cahier des charges, qui restent une chasse gardée des SIQO.

L'Inao espère multiplier ce genre de convention avec les régions, notamment là où des produits sous SIQO voient parfois leur notoriété détournée au profit de marques régionales ou départementales.

B.L.