Selon les dernières estimations du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture, la sole de céréales d'hiver atteindrait 7 millions d'hectares pour la campagne en cours, soit le même niveau que celle de 2009-2010.

Les surfaces de blé d'hiver resteraient à un niveau élevé avec une hausse de 1,5 % comparé à l'an passé, à 5 millions d'hectares. Près de trois quarts des régions, dont le Centre, enregistreraient une hause de leur sole.

Les surfaces de blé dur perdraient 4 %, mais seraient supérieures de 6 % à la moyenne quinquennale. Le Midi-Pyrénées, le Centre et le Languedoc-Roussillon représentent ainsi un peu plus des deux tiers de la sole française en blé dur.

Avec 1,1 million d'hectares, l'orge d'hiver accuserait une baisse pour la deuxième année consécutive et perdrait 49.000 hectares par rapport à la précédente campagne. La baisse est notamment perceptible dans le Centre et en Bourgogne.

Les soles d'avoine et de seigle seraient aussi en perte de vitesse. En revanche, les surfaces de triticale seraient quasi stables.

La sole de colza est, pour sa part, estimée à 1,5 million d'hectares et serait en hausse de 44.000 hectares par rapport à 2010. Elle augmenterait dans toutes les principales régions productrices, dont le Centre.