La sole des céréales d'hiver retrouverait en 2013 un niveau moyen après une année 2012 marquée par des destructions de surfaces dans le Nord-Est après le gel, rappelle le ministère de l'Agriculture dans une note parue le 11 février 2013. Les surfaces de blé tendre d'hiver et d'orge d'hiver se placeraient en 2013 à 5 et 1,1 millions d'hectares (soit +3 % et +12 % sur un an).

Les semis, parfois tardifs, ont été pénalisés dans plusieurs régions par l'excès de pluies, ayant pu entraîner des retards de croissance et des pertes à la levée surtout dans les sols hydromorphes. Ces conditions pourraient amener au retournement de certaines parcelles à la sortie de l'hiver.

Après sa légère reprise en 2012, la sole de blé dur diminuerait dans un contexte de rapport de prix blé dur/blé tendre au plus bas (1,1) au moment des semis. Elle reculerait en dessous de 400.000 hectares. Dans le Midi-Pyrénées, la sole de blé dur recule régulièrement après un apogée au milieu des années 2000. Cette désaffection est en partie liée aux forts taux de mitadinage rencontrés dans la région.

Les surfaces de colza d'hiver, à 1,5 million d'hectares, baisseraient de 5 % par rapport au haut niveau de 2012 mais resteraient dans la moyenne des cinq dernières années.

Dans certaines régions, le colza a rencontré des problèmes d'implantation liés à la forte pluviosité. Ces difficultés pourraient conduire à des remplacements par des cultures de printemps.

Les surfaces de triticale resteraient à un niveau élevé. Cette céréale est traditionnellement implantée dans les régions d'élevage.