Pour 2015, les surfaces consacrées aux céréales d'hiver seraient pour la plupart en hausse, selon la note de conjoncture du ministère de l'Agriculture parue le 9 décembre 2014. Elles atteindraient 7,1 millions d'hectares en 2015, soit 2 % de plus qu'en 2014. Les semis de céréales d'hiver se sont réalisés dans de bonnes conditions et précocement dans la plupart des régions. Néanmoins, les semis de certaines parcelles du sud de la France pourraient pâtir de l'excès de pluie.

Blé tendre d'hiver : augmentation des surfaces

La sole de blé tendre d'hiver atteindrait 5,1 millions d'hectares, en augmentation par rapport à l'année dernière et à la moyenne de 2010-2014. Les surfaces s'étendraient dans la plupart des régions françaises et notamment en Lorraine (+18 %). Dans le Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon, la sole de blé tendre reculerait, probablement au bénéfice du blé dur. Les semis ont débuté précocement cette année. A la fin de novembre, 99 % des semis seraient réalisés, contre 89 % à la même date l'année dernière et 96 % il y a deux ans.

Blé dur d'hiver : reprise de la sole

Après deux années de baisse sensible, la sole de blé dur augmenterait de 10 % en 2015 pour atteindre 309.000 ha. Depuis septembre, le rapport de prix entre le blé tendre et le blé dur est favorable au blé dur. La différence de prix doit être suffisante pour compenser la différence de rendement afin de rendre la culture attractive. Lors de la période des semis de blé – de septembre à novembre – le rapport de prix entre le blé dur et le blé tendre est passé de 1,3 en 2013 à 2,2 en 2014. Les surfaces de blé dur resteraient néanmoins largement en dessous de la moyenne 2010-2014 de 387.000 ha. Dans le Midi-Pyrénées, la sole augmenterait de 18 % sur un an.

Orge d'hiver : surfaces en légère augmentation

Avec 1,3 million d'hectares, la sole d'orge d'hiver progresserait légèrement par rapport à l'année dernière. Elle serait 13 % au-dessus de la moyenne de 2010-2014.

Triticale : la sole reculerait

Les surfaces de triticale perdraient 6.000 hectares. La sole reculerait de 14 % (soit -8.000 hectares) dans les Pays de la Loire en 2015 après une nette progression en 2014.

Colza d'hiver : léger recul de la sole

La sole de colza baisserait légèrement en 2015 après la forte reprise de 2014. A 1.486.000 ha, elle serait inférieure à la moyenne de 2010-2014 (1.509.000 ha). La sole reculerait en Champagne-Ardenne, en Bourgogne et en Picardie. Elle augmenterait en Lorraine et en Poitou-Charentes.