Dans un communiqué, la Confédération paysanne indique qu’une centaine de paysans et Faucheurs volontaires occupaient vendredi les locaux de Vilmorin Jardin à Portes-lès-Valence. « Nous voulons protester contre la volonté du groupe Limagrain d’imposer les nouveaux OGM et leurs brevets, à l’instar de Monsanto, Pioneer et Syngenta », souligne Guy Kastler, présent sur place, critiquant la mainmise du groupe sur tous les postes clefs des lieux de décision des politiques publiques concernant les semences.

Selon le syndicat agricole, « la définition des OGM dans la directive européenne 2001/18 ne laisse aucun doute : ce sont bien des OGM et la réglementation doit leur être appliquée (traçabilité, étiquetage, etc.) ».

« Les militants qui occupent le site demandent à Vilmorin-Limagrain de s’engager à renoncer à ces nouveaux OGM et au brevetage du vivant aux dépens des paysans et des consommateurs. L’État, propriétaire de 10 % de cette société, par l’intermédiaire de la Caisse des dépôts et consignations, peut et doit l’y contraindre ! », poursuit la Confédération paysanne.

Dans un autre communiqué diffusé en fin de journée, la Confédération paysanne a annoncé qu’elle mettait fin à l’occupation. « Face à notre mobilisation, le ministère de l’Agriculture et le semencier ont botté en touche. Nous quittons donc les lieux afin de multiplier les actions contre Vilmorin-Limagrain et ses nouveaux OGM, dès demain avec la journée mondiale contre Monsanto. Nous ne laisserons pas inonder nos champs et nos assiettes par ces nouveaux OGM non-étiquetés ».

I.E.