Au vu du discours du rapporteur public lors de l'audience du 14 septembre 2011, le Conseil d'Etat devrait annuler l'AMM du Cruiser 350 pour 2010.

Le Conseil d'Etat a examiné, le mercredi 14 septembre, la demande de l'Unaf (Union nationale de l'apiculture française) d'annulation de l'autorisation de mise sur le marché de l'insecticide Cruiser 350 pour l'année 2010.

Au vu du discours du rapporteur public, l'Unaf estime que le Conseil d'Etat devrait annuler l'AMM du Cruiser 350 pour 2010. A l'audience, le rapporteur public aurait, selon l'Unaf, stigmatisé l'illégalité de la méthode de délivrance des AMM, année après année.

L'Unaf rappelle que, compte tenu des autorisations annuelles (au lieu de dix ans comme le prévoit la loi), « les décisions du Conseil d'Etat arrivent toujours trop tard alors que le mal est fait dans nos campagnes ». Pour Olivier Belval, président de l'Unaf, « ces pratiques inacceptables donnent le sentiment d'une connivence de l'Administration avec une industrie agrochimique toute puissante ».

Dans un communiqué du 15 septembre, Syngenta, de son côté, se dit déçu de la proposition d'annuler l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser 350 au seul motif de sa durée d'un an. Pour la firme, le rapporteur public a estimé que l'évaluation du dossier d'homologation a été complète et conforme à la réglementation française et européenne. « Notamment, l'évaluation du risque “abeilles” à court terme et long terme satisfait l'ensemble des exigences tant sur les larves que sur les abeilles, le comportement et la survie des colonies », souligne Syngenta.

C.F.