Vivement opposée à « la mainmise des industries semencières », la Coordination rurale se félicite du retrait de l'ordre du jour de l'étude prévue mercredi, par la commission économique de l'Assemblée nationale, d'un projet de loi visant à taxer les semences de ferme issues du produit de la récolte des paysans.

Elle lance en même temps aux parlementaires un appel à la vigilance : « Le combat pour les semences fermières est aussi celui de la biodiversité et de la liberté d'entreprendre des agriculteurs ! »

« La Coordination rurale, au sein de la CNDSF (Coordination nationale de défense des semences fermières), se bat pour la sauvegarde de la pratique millénaire de la reproduction fermière et revendique la reconnaissance du droit pour les paysans, de trier et ressemer en totale liberté les produits issus de leurs propres récoltes », explique le syndicat.

Lire également :

A.Ca.