Dans un communiqué du 20 juin 2013, la Confédération paysanne dénonce l'accord conclu le 14 juin par le Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants) « pour taxer les paysans qui ressèment leurs semences ».

Elle appelle le président de la République, François Hollande, à « tenir ses promesses de campagne, à refuser de signer le décret rendant cette taxe obligatoire, et à "revoir" la loi du 8 décembre 2011 qui légalise cette forfaiture. »

Pour le syndicat, cette CVO (cotisation volontaire obligatoire), déjà injuste sur le blé tendre, puisque seulement 50 % des semences de cette espèce sont certifiées, le devient encore plus en s'étendant aux autres céréales à paille.

La Confédération paysanne s'étonne par ailleurs que seulement 15 % de la taxe soient à destination de la recherche.