La Confédération paysanne et le Modef s’opposent fermement au plan de filière des semences qui devait être présenté ce jour par le Gnis au ministre de l’Agriculture.

« Il ne représente qu’une partie des acteurs des filières des semences françaises et entretient des relations très conflictuelles avec les agriculteurs producteurs de semences de ferme et paysannes, ou encore les multiplicateurs de semences potagères de variétés anciennes », assurent les syndicats.

Selon eux, ce plan sert uniquement les intérêts des multinationales de l’agro-industrie et non ceux des paysans.

La Confédération paysanne et le Modef proposent en conséquence « un plan de filière pour toutes les semences qui repose, les semences paysannes, les semences de ferme et l’autonomie des paysans, au cœur des discussions. »