Le semencier français Vilmorin et les autorités scientifiques australiennes ont annoncé, vendredi, un partenariat portant sur le développement d'un blé génétiquement modifié utilisant moins d'engrais azotés.

Ce rapprochement porte sur une technologie développée par la société américaine Arcadia Biosciences, ont précisé, dans un communiqué commun, le quatrième semencier mondial, le centre australien de génomique fonctionnelle végétale (ACPFG) ainsi que l'agence scientifique gouvernementale CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation).

Les deux partenaires australiens avaient acquis, en 2007, une licence auprès d'Arcadia pour développer ce blé OGM. En 2009, Vilmorin et la société américaine avaient signé, à leur tour, une « alliance stratégique ».

Vilmorin, déjà présent depuis 2008 au capital d'Australian Grain Technologies (AGT), « veut rendre le blé OGM optimisant l'utilisation d'azote accessible à tous les producteurs australiens intéressés », explique Emmanuel Rougier, directeur général délégué de Vilmorin.

Lire également :