Une réunion internationale sur l'agriculture organisée cette semaine à Dakar a préconisé la création d'une Organisation mondiale de l'agriculture (OMA) pour la sécurité alimentaire dans le monde, basée en Afrique.

« Nous proposons de créer une Organisation mondiale de l'agriculture (OMA) et de la sécurité alimentaire qui serait un organe de veille, d'anticipation et de gestion des crises agricoles, directement rattachée au G20 ou à l'ONU », indique cette déclaration.

Le texte a été publié après la deuxième édition du Dakar Agricole, une rencontre internationale sur l'agriculture, initiée par le président sénégalais, Abdoulaye Wade.

Les participants à cette rencontre, dont des ministres d'une quarantaine de pays, des représentants d'organisations internationales et des experts scientifiques, demandent au G20 agricole qui doit se réunir en juin en France de s'atteler à la mise en place de l'OMA.

Selon eux, sa « principale mission » sera de « procéder à la régulation des prix des matières premières agricoles », afin d'éviter de nouvelles émeutes de le faim, comme celles qui avaient touché en 2008 plusieurs pays africains à la suite d'une hausse des prix des produits agricoles.

Le G20 agricole réunit les ministres de l'Agriculture des vingt économies les plus puissantes de la planète.

Le président sénégalais Aboulaye Wade a été mandaté pour porter l'appel à la création de l'OMA au niveau de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao), de l'Union africaine (UA), du G8 et du G20.

M. Wade demande depuis plusieurs années la suppression de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), une organisation « inutile », selon lui.