Le nombre total d’accidents s’élève à 131, un chiffre en hausse par rapport à la saison précédente (113 accidents). C’est ce qu’indique l’ONCFS dans un communiqué de presse du 13 juin dressant un bilan des accidents de chasse survenus entre le 1er juin 2018 et le 31 mai 2019. Ce chiffre est toutefois en dessous de la moyenne des dix dernières années qui s’élève à 140 accidents par an.

83 % de chasseurs

Sur ces 131 accidents, 22 personnes ne sont pas chasseurs. L’ONCFS dénonce le fait que « la très grande majorité des accidents mortels restent liés à un manquement aux règles élémentaires de sécurité et en particulier au non-respect de l’angle de sécurité de 30°, à un tir sans identification ou à une mauvaise manipulation de l’arme ».

L’office précise aussi que : « Sur les 131 accidents relevés, 7 accidents mortels restent néanmoins à déplorer dont 1 personne non-chasseur, contre 13 la saison précédente (dont 3 victimes non-chasseurs). »

La FNC « se félicite »

Dans un communiqué de presse du 14 juin, la FNC (Fédération nationale des chasseurs) « se félicite que la baisse structurelle du nombre d’accidents observée depuis près de vingt ans se confirme. Il est même tout à fait remarquable que les 7 morts déplorés cette année constituent le chiffre le plus bas jamais enregistré depuis 1997, année de mise en place de cet observatoire national ».

Elle dénonce aussi le fait que les accidents de chasse sont trop souvent dus aux manquements de règles élémentaires de sécurité lors du tir ou de la manipulation de l’arme.

Suzie Terrier