Dans une note confidentielle, l'Institut de l'élevage calcule que la ferme France récoltera 15.000.000 tonnes de matière sèche de fourrages (herbe) en moins par rapport à une année normale. A condition tout de même que la récolte de maïs se maintienne à son niveau habituel. Ce qui est loin d'être garanti s'il ne pleut pas rapidement.

Ce déficit sera compensé par la mobilisation de ressources inhabituelles comme la paille, l'ensilage de céréales immatures... Mais aussi par un ajustement du cheptel et des pratiques dans les exploitations qui ne disposent pas de la trésorerie nécessaire pour acheter des aliments.

Cet ajustement du cheptel pourrait entraîner un surplus de 84.000 t de viande. A savoir 122.000 t liées à l'abattage de 350.000 femelles supplémentaires. 122.000 t dont il faut retrancher 38.000 t à cause de l'allègement des carcasses dû à la moindre finition des animaux. Cet ajustement du cheptel aura aussi lieu pour les autres espèces d'herbivores.

Notre dossier :

E.R.