Le département de l'Eure va autoriser les éleveurs touchés par la sécheresse à faucher des accotements de routes départementales et à récupérer l'herbe pour nourrir leurs animaux, tandis que dans le Maine-et-Loire le fauchage en zones protégées sera avancé.

Dans l'Eure, une convention élaborée avec les organisations agricoles doit permettre aux éleveurs de faucher, à la place des services du département, les accotements plats et larges de plus de 1,50 mètre, a annoncé un communiqué du conseil général.

La mesure ne s'appliquera pas aux carrefours ni sur les portions de routes trop sinueuses pour des raisons de sécurité. Lors du fauchage par les éleveurs, des moyens de protection et de signalisation particuliers seront mis en oeuvre, a précisé le président du conseil général, Jean-Louis Destans (PS).

De son côté, la préfecture du Maine-et-Loire a indiqué avoir autorisé le fauchage anticipé de zones classées Natura 2000 et abritant des oiseaux nicheurs.

Dans les territoires protégés Loire-Amont et Loire-Aval, où niche notamment le râle-des-genêts, le fauchage pourra être avancé de quinze jours mais restera soumis à déclaration et à un cahier des charges rigoureux, selon cette source. Cet assouplissement a été salué par la FDSEA.

L'Eure et le Maine-et-Loire sont particulièrement touchés par la sécheresse. Dans le département haut-normand, deux rivières, l'Iton en aval et l'Avre en amont, sont placées depuis le début de mai 2011 en situation de « crise renforcée », le niveau de gravité le plus élevé.

Lire également :