La sécheresse est au cœur des préoccupations des éleveurs du Grand Est et d’ailleurs, mais elle ne les a pas dissuadés de parcourir les allées du salon. Sous un soleil de plomb, mais avec un fourrage dense et encore humide, les constructeurs ont bénéficié de conditions idéales pour les démonstrations de faucheuses, faneuses et presses. Si le courant d’affaires est encore très faible, la bonne humeur est au rendez-vous avec des projets dans les cartons pour les campagnes à venir.

Des innovations au rendez-vous

Plusieurs constructeurs ont profité de l’occasion pour lancer des nouveaux produits. C’est le cas de Kuhn avec la faneuse GF 10812, dévoilée pour la première fois, et qui plus est en action. Le stand Jeulin s’est fortement étoffé par rapport à l’édition précédente avec l’arrivée des machines de fenaison Ehlo, dont un impressionnant combiné de fauche.

Maschio aussi prend de l’ampleur grâce à sa gamme d’outils de fenaison totalement intégrée à son catalogue. Chez Kverneland, c’est sans surprise la presse en continu FastBale qui attire les foules. Pourtant, le constructeur norvégien propose une nouveauté, l’andaineur 9580 C avec pilotage par joystick.

Des nouveaux venus

Le salon est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux intervenants sur un secteur déjà bien saturé. Ainsi, le polonais Sipma propose une gamme complète de presses. De son côté, l’irlandais Grass Tech arrive sur le marché avec une autochargeuse et un godet pour les betteraves fourragères.

L’autochargeuse est d’ailleurs l’un des matériels phares du salon avec une dizaine de constructeurs sur ce marché dominé par Pöttinger.

De leur côté, les semenciers, nombreux au rendez-vous, ont bénéficié d’une météo favorable au développement de leurs collections.

C. Le Gall