À première vue, le New Holland T8 qui déchaume sur les parcelles du salon américain Farm Progress Show est semblable aux autres modèles de la série. Mais à y regarder de plus près, les visiteurs de cet Innov-Agri américain ont vite remarqué l’absence de chauffeur en cabine.

Ce tracteur autonome est un prototype développé par CNH en partenariat avec ASI (Autonomous Solutions Incorporated), une entreprise basée dans l’Utah et spécialisée dans les solutions autonomes tout-terrain. Le T8 robotisé peut être surveillé et contrôlé via un ordinateur ou une application sur une tablette. L’agriculteur conserve ainsi le plein contrôle sur la machine et la propriété de ses données.

© New Holland

Un écran de traçage des trajectoires affiche la progression et un autre les images en direct de ses caméras, ce qui fournit à l’utilisateur jusqu’à quatre vues en temps réel (deux à l’avant et deux à l’arrière). Un autre écran sert à surveiller et à modifier les paramètres clés de la machine et de l’outil comme le régime du moteur, la pression sur les éléments semeurs ou la vitesse de travail. Il est possible de planifier les routes qui mènent au champ si la machine doit croiser des chemins privés. Au champ, les trajets sont générés automatiquement par le logiciel en tenant compte de la taille et de la forme de la parcelle. La combinaison d’un radar, de la télémétrie Laser (LiDAR) et de caméras RGB permet de détecter toute une série d’obstacles dans le champ.

Baptisé NH Drive, ce tracteur est capable de fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Dans le futur, New Holland prévoit d’automatiser totalement le remplissage, le transport et le déchargement du grain lors de la récolte grâce à une remorque adaptée au NH Drive.

© New Holland

New Holland a choisi de conserver une cabine parfaitement identique à celle d’un T8 classique. L’agriculteur peut donc utiliser le tracteur pour des travaux qui ne peuvent pas s’effectuer en autonomie, comme la manutention.

C. Le Gall